La réforme du droit des contrats en France et son impact sur les droits civils arabes


Le professeur Harith Al-Dabbagh a agi comme répondant et traducteur-interprète dans le cadre d’une journée consacrée à  « La récente réforme du droit des contrats en France et son impact sur les droits civils arabes », organisée conjointement par l’Université de Sharjah et l’IDEF (Institut international de droit d’expression et d’inspiration françaises), le 27 novembre 2016, à la faculté de droit de Sharjah, Émirats arabes unis.

Lors de cette journée, le professeur Barthélemy Mercadal, vice-président et secrétaire général de l’IDEF, a présenté les grands axes, les objectifs et les nouveautés de la réforme française du 10 février 2016. S’en est suivie une table ronde présidée par M. Al-Dabbagh où les participants se sont employés à déceler l’impact potentiel de cette rénovation sur les codes arabes qui se sont inspirés du modèle français.  L’événement, ayant réuni une quarantaine de juristes (professeurs, juges et praticiens) en provenance de divers pays de la région, a permis de dégager la concordance d’ores et déjà existante entre les textes respectifs.

Notons que le professeur Al-Dabbagh a été désigné délégué de l’IDEF auprès de l’Université de Sharjah dans le cadre d’une convention de coopération scientifique et technique conclue en mai dernier entre les deux établissements. Dans ce cadre, il codirigera notamment l’organisation du XXXIVe Congrès international de l’IDEF, prévu à Sharjah les 18 et 19 avril 2017 sur le thème « Vers l’émergence d’un droit commun arabe des contrats à travers la jurisprudence comparée ». Rappelons que le 33e Congrès s’est tenu à l’Université de Montréal du 15 au 17 mai 2013, et a porté sur « Le face à face droit civil /common law en droit des affaires ».

 

Ce contenu a été mis à jour le 12 décembre 2016 à 16 h 07 min.