Droit comparé et renouveau du droit musulman : le vieux rêve de Sanhoury revisité

Résumé 

Au début du XXe siècle, une défiance régnait dans le milieu juridique arabe vis-à-vis du droit musulman classique (fiqh) et se nourrissait de l’aspect archaïque que présente ce système. Sanhoury, grand architecte des codifications civiles arabes, fit le vœu d’une renaissance du fiqh à travers la science du droit comparé. La transformation de ce corpus juris ancien en normes de droit positif moderne devait toutefois être précédée d’une réflexion scientifique indispensable : une tâche à entreprendre en faisant appel aux nouvelles techniques offertes par la science du droit comparé. En retraçant les pas de Sanhoury en France, en Égypte et en Irak, l’auteur tente de cerner dans quelle mesure la théorie de rénovation proposée par ce réformiste a été mise en œuvre dans les codifications civiles arabes subséquentes. L’examen révèle que même dans les codes les plus récents la modernisation entreprise demeure superficielle, inachevée et partielle, dépourvue d’une véritable dimension créatrice.

Ce contenu a été mis à jour le 3 novembre 2016 à 18 h 44 min.