Quelques aspects de l’imprégnation du droit des obligations des pays arabes par la culture juridique civiliste

Par des modalités de réception fort différentes, le droit civil des pays arabes est entré dans la famille des droits romano-germaniques. Le degré d’imprégnation varie selon les pays. Si les premières codifications étaient largement romanisées, les plus récentes se sont sensiblement rapprochées du droit musulman, sans pour autant rompre avec la tradition civiliste. Cette tradition va retrouver dans cette région du monde un terrain propice.

À l’heure où le monde arabe est traversé par des transformations majeures, il importe de mesurer l’ampleur de cette influence en vue d’évaluer son ancrage dans l’environnement juridique arabe. La présente contribution se propose de mettre en lumière les principaux facteurs qui contribuent à la pérennité de la tradition civiliste, particulièrement dans le domaine du droit des obligations et des biens.

Ce contenu a été mis à jour le 23 août 2014 à 12 h 08 min.