Le spectre de l’éclatement

Entretien avec Jean-Frédéric Légaré-Tremblay.

 

“Même si les premières élections législatives en Irak depuis le retrait des Américains en 2011 se sont plutôt bien déroulées le 30 avril, elles ne peuvent occulter le fait que le pays va mal. En plus du regain de violence, l’État est l’un des plus corrompus de la planète et sa gestion est calamiteuse, au point que le spectre de l’éclatement plane désormais sur le pays, affirme Harith al-Dabbagh, spécialiste des systèmes juridiques des pays arabes au CERIUM.​”

Ce contenu a été mis à jour le 23 août 2014 à 12 h 10 min.