Lever le voile sur la Charia: L’interprétation judiciaire de la référence constitutionnelle

Le terme “Charia” est bien ambigu. Son introduction récente dans de nombreuses constitutions arabes a soulevé des difficultés majeures d’interprétation. A travers l’exemple égyptien, l’auteur tente de percer la portée exacte de la mention érigeant la Charia comme “source principale de législation”. Il aborde ainsi la question de la relation entre le juge constitutionnel et son environnement politique. Ce dernier opère dans un cadre institutionnel et juridique, pour ne pas dire social et politique totalement transformé, et suit une méthode de raisonnement influencée par le droit positif et le contexte socio-politique de l’Égypte d’aujourd’hui. L’interprétation de la Haute cour constitutionnelle s’apparente ainsi à la grande tradition du fiqh réformiste.

Ce contenu a été mis à jour le 12 janvier 2018 à 16 h 34 min.